Argument

A partir des années 70, l’abord du champ de la Jouissance amène Lacan à repenser la psychanalyse en fonction de l’écriture qui devient une notion ouverte à la question de la trace. Dès lors l’image, plastique ou acoustique, tout autant que le corps, en tant qu’ils se construisent dans son nouement au mot et à la lettre peuvent se faire écriture : « […] Le concept de style se réfère aussi bien à l’aspect global par lequel l’art devient langage – […] – qu’aux entraves qui allaient de pair avec la particularisation.[1] » Cette particularisation se manifeste dans la nécessité d’invention qui constitue pour chacun sa singularité.

Si le dire de l’œuvre dépasse les dits de l’artiste : « […] Les œuvres d’art organisent le non-organisé. […] L’œuvre devient semblable au langage dans le devenir de la liaison de ses éléments. […] Ce que disent celles-ci n’est pas ce que disent leurs paroles.[2] » En psychanalyse, le savoir est aussi un savoir en cours de construction, un savoir y faire dont le psychanalyste doit se rappeler « […] qu’en sa matière, l’artiste toujours le précède […][3] » en lui frayant la voie.

Dans cette journée nous nous proposons d’ouvrir un questionnement sur le rapport de la création à l’écriture en tant qu’elle est transcription d’une parole mais aussi en tant qu’elle est marque, trace. Et puisque l’artiste précède le psychanalyste, nous voulons partir des artistes parlant des rapports qu’ils entretiennent avec l’écriture dans leur faire artistique et faire résonner cette parole avec la façon dont l’œuvre peut être lue par un critique et entendue par un psychanalyste.

[1] Theodor W. Adorno, Théorie esthétique, Paris : Klincksieck, 1989, p. 262. [2] Theodor W. Adorno, Théorie esthétique, op. cit., p.236.

[3] J. Lacan, « Hommage à Marguerite Duras », dans Autres Écrits, op. cit., p. 192.

PROGRAMME

Samedi 19 novembre 2011

9h – Introduction et modération de la matinée : Graciela Prieto, psychanalyste, psychologue clinicienne.

9h 15 – Table ronde autour de la Danse :

  • Intervention d’Olivia Grandville, chorégraphe et danseuse.
  • Commentaire de Cannelle Pdehetazque-Chahine, historienne de l’art.
  • Discussion avec Fabienne Guillen, psychiatre, psychanalyste et avec la salle.

11h – Pause

11h 15 – Table ronde autour des Arts plastiques :

  • Intervention de Dora Garcia, artiste plasticienne.
  • Commentaire de Guillaume Désanges, critique d’art, commissaire d’exposition.
  • Discussion avec Vannina Micheli-Rechtmann, psychanalyste et avec la salle.

13h – Pause déjeuné

14h 30 – Introduction et modération de l’après-midi : Yulia Popova, psychologue clinicienne.
14h 45 – Table ronde autour de la Musique :

  • Intervention de Laurent Feneyrou, musicologue, chercheur au CNRS et à l’Ircam.
  • Discussion avec Olivier Douville, psychanalyste, chercheur au CRPMS et avec la salle.

16h – Pause

16h 15 – Table ronde autour du Théâtre :

  • Intervention de Yelena Valerievna Moskovich, écrivain et metteur en scène de théâtre.
  • Commentaire de Olivier Barrot, journaliste.
  • Discussion avec Patricia León, psychanalyste et avec la salle.

18h – Conclusion : Frédéric Pellion, psychiatre, psychanalyste, directeur de recherche au CRPMS.