Samedi 20 Avril 2013

IntervenantsHouria Abdelouahed, Eliane Allouch, Janine Altounian, Cristina Lindenmeyer, Caroline Demeule, Simone Korff-Sausse, Geneviève Marzin, François Richard

ArgumentsÉrogène, libidinal, le corps interroge aussi bien la sexualité que le narcissisme. Il est le lieu où se déploie la subjectivité et la conflictualité psychique. Mais ce corps peut connaître des destins bien tragiques (corps handicapé, distordu, disloqué, brûlé, abîmé, éclaté dans des guerres ou accidenté ou encore menacé de se défaire ou encore objet de mutilations psychotiques) qui engendrent souffrances, dérèglements, blocage ou trou dans l’organisation représentative.

Lorsqu’il est atteint de blessures extrêmes, déformantes, excluantes et invalidantes, quels sont les processus psychiques mis en place pour réaliser, malgré tout, une appropriation subjective ? Et si les blessures relèvent d’un impensable, comment penser, alors, ce «  corps absurde », comme le dit le poète Joël Bousquet ? Comment ces blessures du corps qui sont toujours, aussi traumatiques soientelles, investies par les pulsations du désir, peuvent- elles connaître une transformation, dans et par la parole ou le geste artistique ?

Amphi Buffon, Université Paris Diderot