Houria ABDELOUAHED

Maître de conférences et directrice de recherches à l’Université Denis Diderot

  • Membre du CIRET
  • Membre associé au CNRS (Centre des Religions du Livre)
  • Psychanalyste
  • Traductrice
IMG_8821

CV/résumé

  • 1988-1993 : Thèse de Doctorat en psychanalyse sous la Direction de M. le Professeur Pierre Fédida : Le langage et le visuel. Contribution à l’étude de la fonction du visuel dans le langage au travers du texte d’Ibn Arabi. Laboratoire de Psychopathologie Fondamentale. Université Paris VII. Mention : Très honorable avec félicitations du jury à l’unanimité.
  • 1987-1988 : D.E.A. en psychanalyse. Meurtre, paternité et islam. Université Paris VII.
  • 1986-1987 : D.E.S.S. en psychologie clinique (option psychopathologie psychanalytique). Université Paris 7.

 

Domaines de recherche

Ma recherche tend à croiser et mettre en tension la psychanalyse avec des modèles appartenant à des champs de réflexion autres que psychanalytiques (l’anthropologie, la mystique, la théologie, la philosophie…) afin d’affiner la réflexion sur la question du visuel et du langage, identité et altérité et aussi la question de la féminité. Le travail sur des textes religieux et mystiques m’ont amenée, traduisant « la métaphysique » en métapsychologie, à m’intéresser davantage à la question de la traduction, en tant qu’analyste et traductrice de la poésie.

Le travail sur la précarité (travail qui s’inscrit pleinement dans le champ de la psychopathologie) fait appel également à une re-lecture des modèles appartenant à d’autres champs de réflexion (la sociologie, la politique, l’histoire).

Dernières publications

  • Les femmes du prophète, Seuil, 2016
  • Violence et islam, avec Adonis,  Seuil, 2015
  • Figures du féminin en islam, PUF, Petite Bibliothèque de Psychanalyse, ré-édition 2015
  • Figures du féminin en islam, PUF, 2012. Petite Bibliothèque de psychanalyse (prix de l’évolution psychiatrique)

  • La langue et le miroir, éditions Dâr Bidâyât, Syrie, 2006.
  • Avec Adonis, Le regard d’Orphée, 2009.
  • La visualité du langage, l’Harmattan, 1998

  • « Traduire. La marche de l’altérité et la mémoire de l’infantile », in Exil, mémoire. Éditions internationales de Rabat, 2017
  • « L’être et le miroir », in Le tiers caché dans les différents domaines de la connaissance, éd. Le bois d’Orion, 2016.
  • « La fille endeuillée », in Figures du deuil et création (sous la Dir. Catherine Desprats-Péquiniot et C. Masson), L’Harmattan, col. L’oeuvre et la psyché, 2014.
  • « Que de voiles ! », in Désirs et sexualités (sous la Direction de J. Bennani et B. Piret), Erès,     2012, p. 193-200.
  • « La petite fille », in Figures de la cruauté, (sous la Direction de G. Chaudoye & D. Cupa), EDK, 2012, p. 153-163.

          – La pensée magique, Cliniques méditerranéennes, n° 85, 2012.

 

  • “Des poètes en temps de barbarie”, in Topique (L’art et le pouvoir), n° 140, 2017

  • “Le travail avec les réfugiés. Réflexions sur le transfert et la langue”, Cliniques méditerranéennes, 2017

  • « Femmes en temps de guerre. Pétrifications et réserves figuratives de l’hystérie », Cliniques méditerranéennes, n° 92, 2015.
  • « L’inquiétante étrangeté au cœur de la traduction », Cliniques méditerranéennes, n° 90, 2014.
  • « Une si inquiétante familiarité », Cliniques méditerranéennes, n° 87, 2013, p. 191-201.