Notre formation aux Arts et Médiations Thérapeutiques transmet un savoir théorico-clinique sur l’utilisation des arts en tant que médiations relationnelles et thérapeutiques dans différents cadres d’application.

Ce diplôme d’Université propose donc de donner l’occasion à des professionnels du champ clinique d’appréhender des pratiques artistiques en tant que médiations thérapeutiques à l’intérieur d’un cadre de référence psychanalytique.

Quelle est la problématique de cette formation ?

L’histoire de la psychopathologie et de la psychanalyse témoigne de l’intérêt permanent de celles-ci pour la création et l’art en général. Ceci ne doit pas être considéré seulement du point de vue d’une « psychanalyse appliquée » à des phénomènes de la culture, mais aussi, il faut le rappeler, du point de vue de la création dans sa dimension métapsychologique, à savoir, les effets de l’art sur le sujet, ou le lien entre l’inconscient et l’émotion esthétique.

Conceptuellement, la sublimation en tant que « destin pulsionnel » et « choix du sujet » (Mijolla-Mellor, 2009) constitue ce qui permet d’aborder l’art et la création. En ne se laissant rien interdire et en convertissant son monde fantasmatique en une néo-réalité partageable par le biais de son œuvre, l’artiste, ou le créateur de fictions quel qu’en soit le support, apparaît comme celui qui porte la sublimation à son maximum d’efficacité.

De fait, l’écart entre le sensoriel et la pensée, l’affect et la représentation, le conscient et l’inconscient, peut donner lieu à des formations pathologiques aussi bien qu’à des réalisations artistiques. L’art et la psychanalyse explicitent donc ces destins pulsionnels, certains régressifs, d’autres sublimatoires. Ainsi les expériences artistiques et thérapeutiques permettent de repérer le mouvement dialectique entre ces deux pôles.

Quelle est l’utilité de cette formation pour les cliniciens ?

La pertinence de l’utilisation des Arts et Médiations Thérapeutiques n’est plus à démontrer dans les psychothérapies de l’autisme, des cas limites, des adolescents violents, des psychoses et de l’anorexie notamment ainsi qu’auprès des personnes âgées.

C’est pourquoi l’introduction dans le cadre thérapeutique de supports artistiques comme la peinture, le modelage, la danse, l’écriture, le chant, la musique, etc., appartenant au champ de la culture, rend possible dans le cas de certaines structures psychopathologiques comme la psychose ou la névrose, non seulement la construction d’une « œuvre », mais aussi la création de nouveaux liens entre sensorialité et parole. C’est la valeur de substitution du symptôme.

C’est ainsi que ces dernières années ont été marquées par une grande richesse de la production de certains psychanalystes et chercheurs en sciences humaines autour du problème du lien entre l’art et les différents domaines de la clinique. Ces élaborations concernent : les dessins d’enfants, les productions plastiques issues de l’univers psychiatrique, la référence à l’art dans la cure type, la question de la sublimation dans la névrose.

Quelle méthode proposons-nous ?

Cette formation, aux Arts et Médiations Thérapeutiques par sa rigueur, est conçue comme le lieu d’une réactualisation permanente grâce à la prise en compte de toutes ces nouvelles données. Il s’agit par ce projet pédagogique de déployer comment et dans quel cadre approprié, les mouvements créatifs, même s’ils n’aboutissent pas nécessairement à des œuvres achevées, font appel à des gestes, des matériaux, des techniques, des paroles autres. En eux-mêmes, ceux-ci apportent des réponses à des exigences cliniques, voire diagnostiques, comme les questions de la relation transférentielle, de l’expression de l’angoisse, des délimitations du conflit psychique etc.…

Ces différents objectifs de la formation seront réalisés au moyen d’une « mise en situation » pratique d’atelier, ainsi que d’un enseignement théorico clinique, qui permettront aux participants d’élaborer un projet sur le mode d’un mémoire universitaire de fin d’étude

Public

Ce D.U. s’adresse à des professionnels de la santé ayant une formation minimum de BAC+4, sauf dérogation sur dossier (CV, lettre de motivation) : psychologues, psychanalystes, médecins, professionnels spécialisés dans le soin psychique et psychiatrique, et artistes intervenant dans ce champ clinique.

Ce D.U n’est pas ouvert aux étudiants (Licence ou Master) relevant de la Formation Initiale.

Pour l’ensemble des candidats, il est demandé d’avoir une expérience personnelle de l’un des arts proposés par les ateliers de la formation aussi bien qu’une connaissance approfondie de la théorie psychanalytique.

L’inscription à ce D. U. se fera sur examen de dossier complet (cf. rubrique Candidature) qui donnera lieu à une présélection. Les candidats retenus à cette première étape seront convoqués pour un entretien oral avec un responsable de la formation.

Responsables

  • Responsable universitaire: Chantal LHEUREUX DAVIDSE, Maître de conférences Université Paris Diderot, psychologue
  • Responsable pédagogique : Kevin POEZEVARA, Psychologue
  • Comité pédagogique : Sylvain TOUSSEUL, Xanthoula DAKOVANOU

Programme

Un enseignement théorico-clinique
Accueil et description du programme
Cycle d’enseignement abordant les différents aspects des Arts et Médiations Thérapeutiques :
– Le travail en groupe (6h) : S. Tousseul
– Les médiations (3h) : X. Dakovanou
– Créativité et clinique de l’autisme (3h) : C. Lheureux-Davisde
– Projection “Nous les intranquilles” + Masterclass (4h) : N. Contant.
– Image, récit et subjectivation (3h) : K.Poezevara

 

Un suivi clinique et méthodologique (30h)
Un groupe de supervision permettra à chacun des participants de pouvoir faire part des implications, des difficultés et des avancées dans leur pratique des Arts et Médiations Thérapeutiques. Les participants pourront également réfléchir à l’utilisation qu’ils comptent faire de cette formation lors de leurs pratiques ultérieures et aux différentes implications cliniques de ces pratiques. (14h, X. Gassmann)
Un suivi des mémoires permettra aux participants de rédiger le mémoire validant cette formation. Le mémoire sera soutenu fin juin avec rattrapage en septembre possible face à un jury constitué par un des responsables pédagogiques et un responsable d’atelier à médiation thérapeutique ou un enseignant. (16h, K.Poezevara).

 

Les ateliers de pratique (100h)

  • Atelier 1 : Danse (20h) K. Dubois
  • Atelier 2 : Peinture (20h) F. Bataille
  • Atelier 3 : La voix (20h) X. Dakovanou
  • Atelier 4 : La Bande-dessinée (12h) J. Marotta
  • Atelier 5 : Le Numérique (16h) O. Duris
  • Atelier 6 : Le Street-Art (12h) T. Wojtas

 

Un stage ou une pratique professionnelle

Pendant la durée de la formation, il est demandé aux étudiants de valider un minimum de 50 h (et 100h maximum) annuelles de pratique sur le terrain clinique avec les Arts et Médiations Thérapeutiques.

Cette pratique clinique peut être faite sur une modalité de stages ou d’une pratique professionnelle déjà engagée.

Calendrier

150 heures de cours sont échelonnées sur 22 journées et auront lieu aux dates suivantes :

(sous réserve de modifications)

  •  Vendredis 12 et 19 octobre 2018
  • Vendredis 16, 23 et 30 novembre 2018 
  • Samedi 17 novembre 2018
  • Samedi 1er décembre 2018
  • Vendredis 7 et 14 décembre 2018
  • Vendredis 18 et 25 janvier 2019
  • Samedis 19 et 26 janvier 2019
  • Vendredis 2 et 8 février 2019
  • Samedi 2 et 9 février 2019
  • Vendredis 15, 22 et 29 mars 2019
  • Vendredis 17 et 24 mai 2019
  • Soutenance en septembre (journée à définir)

Coût de la formation

Le coût global de l’inscription comprend le tarif de formation continue et des droits d’inscription universitaire. L’université Paris Diderot est un établissement assujetti redevable partiel à la TVA. Les activités relevant de la formation continue sont exonérées de TVA.

Cout pédagogique :

Sans prise en charge : 1500 €

Avec prise en charge * : 3000 €

* L’accord de prise en charge signé par le financeur devra parvenir à l’établissement dans les meilleurs délais.

Les frais d’inscription liés au droit du diplôme national sont en sus. Le montant des droits est défini par arrêté ministériel chaque année en juillet (à titre indicatif, le montant des droits en 2018-19 pour le niveau Licence s’élève à 170€). En cas de non prise en charge, les frais d’inscription sont à la charge du stagiaire.

Candidature

Votre inscription est conditionnée à l’acceptation de votre candidature par la commission pédagogique du diplôme. Merci de nous faire parvenir par voie électronique ou postale avant le 31 août 2018 (prolongation):

  • la Fiche candidature 2018 dument complétée,
  • un CV (2 pages maximum),
  • une lettre de motivation précisant les raisons qui vous conduisent à postuler, votre parcours et votre projet professionnel,
  • la photocopie du diplôme permettant l’accès à la formation
  • la fiche accord prise en charge employeur 2018 – 2019 signée et tamponnée confirmant la prise en charge financière des frais de formation, si vous êtes dans ce cas

par mail : rf.toredid-sirap-vinu@uaetram.mik

 ou par voie postale :

Université Paris Diderot
IHSS / Département d’Études psychanalytiques
Service Formation Continue Case 7058
75205 Paris cedex 13

Si votre candidature est retenue, vous devrez procéder obligatoirement, avant l’entrée en formation,  à une inscription administrative (frais d’inscription correspondant au droit du diplôme national) et à une inscription pédagogique auprès de l’UFR.

L’université se réserve le droit d’annuler une formation si le seuil de stagiaires requis n’est pas atteint.

  • Date limite de candidature

    Dernières places disponibles : Candidatez avant le 31 août 2018 !

  • Durée de la formation

    1 année universitaire de octobre 2018 à mai 2019
    150h de formation réparties sur 22 journées (vendredi/samedi)

  • Validation du diplôme

    Mémoire et soutenance orale

  • Tarifs

    Sans prise en charge : 1500€
    Avec prise en charge : 3000€
    Les frais d’inscription au diplôme national sont en sus

  • Brochure

    Téléchargez la brochure complète !

Contact
Kim Marteau
rf.toredid-sirap-vinu@uaetram.mik
01.57.27.63.94

 

Nous rencontrer
Bât. Olympe de Gouges
bureau 414, 4e étage
8 rue Albert Einstein
75013 Paris

 

Nous écrire

Université Paris Diderot Paris 7
UFR d’Études Psychanalytiques
Service Formation Continue – case 7058
75205 Paris cedex 13