Objectifs pédagogiques

Le mot « addiction » tend à se conjuguer de manière souvent trop extensive, un flou artistique usurpe souvent la place d’une approche plus raisonnée des phénomènes observés. Multiples sont les questions qui se posent : sommes-nous devant un symptôme ou une structure ? La prise de toxiques est-elle la seule démonstration envisageable ou y a-t-il un élargissement de la gamme de comportements où la prise de risques est le dénominateur commun ? Comment comprendre et élaborer ces prises de risques bien spécifiques ? Peut-on assimiler toutes les conduites compulsives à des comportements addictifs ? Sommes-nous en droit de penser qu’une observation psychanalytique, soit-elle la plus fine et la plus juste puisse être suffisante dans les situations d’urgences qui se multiplient ? À l’inverse peut-on se satisfaire de l’illusion salvatrice d’un déconditionnement du symptôme addictif ou doit-on aller plus en profondeur dans la prise en charge de patients qui n’attendent que de répéter leurs conduites ou d’en choisir d’autres qui auront le même effet auto-calmant sur la pulsion ?

S’intéresser aux addictions nouvelles, comme celles se greffant sur les jeux d’argent en ligne et les cyberaddictions ne doit pas faire oublier de considérer dans son ensemble le phénomène clinique des addictions et les problématiques psychiques qui s’y rattachent. Ainsi, l’alcool, le tabac, l’héroïne, la cocaïne, l’ecstasy et crack, de même que d’autres médicaments détournés de leur usage restent plus que jamais des agents addictogènes majeurs.

De plus, de nouveaux comportements, et non des moindres, sont venus prendre une place de choix dans la liste déjà longue des addictions, à savoir et entre autres les Sexaddicts et les Cyberaddict. Si ces addictions avaient donné lieu à une trentaine de pages dans la première édition d’‘’Addictologie Clinique’’, un nombre beaucoup plus conséquent de feuillets leur a été consacré dans la dernière édition et dans l’enseignement dispensé au sein de ce DU. [En juin 2015, les Presses Universitaires de France (PUF) ont publié la seconde édition revue augmentée d’un ouvrage : « ADDICTOLOGIE CLINIQUE », sous la Direction d’Éric Toubiana : un manuel de près de 900 pages, devenu depuis une référence en la matière.

Ainsi, si le sexuel (au sens où la psychanalyse l’entend, c’est-à-dire le sexuel généralisé, le libidinal, le pulsionnel, …) était déjà abordé, c’est aussi à la sexualité en tant qu’activité employée comme un toxique, quelquefois consommée avec d’autres toxiques, que nous nous intéresserons plus largement.

La formation proposée par ce Diplôme d’Université de Paris Diderot a l’ambition de répondre à ces demandes par une pluralité de champs de registres explicatifs où l’approche psychanalytique sera néanmoins privilégiée. Mais, négliger ce que les approches cognitivistes et neurobiologiques apportent à la compréhension des addictions serait faire preuve d’un dogmatisme aussi encombrant qu’aveuglant. Restreindre une approche des addictions à une simple question d’apprentissage ou de dérèglement biologique serait tout aussi dogmatique et restrictif. Globaliser le tout sans être pour autant exhaustif est le but avoué de cette formation.

Nous ne mésestimerons pas un instant la fonction de soupape remplie par ces particularités comportementales en ce qui concerne l’appareil psychique. La géopolitique des toxiques, le rapport du trafic de ces toxiques et la fonction de régulateur social paradoxal ne sera pas oubliée tout au long de l’année d’enseignement de ce DU.

Une série de communications et de supervisions suivies de débats scandera l’approche clinique et tentera de théoriser l’expérience vécue. De multiples facettes des addictions seront abordées, entre autres :

–  Problèmes nosographiques.

–  Comorbidité psychiatrique et addiction.

–  Structures, symptômes ou comportements ?

–  Neurosciences et addictions.

–  Trouble de la personnalité et addictions

–  Élargissement des addictions hors de la prise de toxiques.

–  Sériation des différentes formes d’addiction.

–  Approche familiale de l’addiction

–  L’adolescent et les addictions.

–  Les nouvelles addictions : la pulsion à l’épreuve du virtuel

–  High Tech et conduites addictives.

–  Extension de l’addiction aux activités dites sublimatoires.

 

Compétences visées

A l’issue de cette formation et de sa validation, le postulant sera dans une meilleure capacité de :

  • Pouvoir poser un diagnostic de conduites addictives.
  • Intégrer la notion de comorbidité. (Structures et Toxiques)
  • Saisir la notion d’Addiction comportementale.
  • Analyser les problématiques psychiques qui sous-tendent les addictions.
  • Comprendre les mécanismes neurobiologiques mis en œuvre dans les opérations toxiques.
  • Intégrer les mises en place des prises en charges spécifiques.

 

Pré requis

Bac + 3/4 ans, ou 5 années d’expériences de terrain dans les milieux concernés par les conduites addictives (sur dossier).

 

Public visé

Ce DU s’adresse à tous les professionnels de la santé qu’ils soient en exercice ou en fin de formation (sur dossier). Ce DU concerne particulièrement les cliniciens et les travailleurs sociaux en butte à la particularité des comportements observables et de leurs prises en charge, confrontés à des patients présentant des conduites addictives se surajoutant à leurs pathologies initiales. (Comorbidités).

Psychiatres, médecins généralistes ou spécialistes, médecins du travail, ainsi qu’internes en médecine ou en psychiatrie, cadres d’institution de soin, psychanalystes, psychologues cliniciens, psychologues du travail, psychologues scolaires, éducateurs spécialisés, infirmiers hospitaliers ou libéraux, infirmiers cadres ou de terrain, travailleurs sociaux, étudiants en fin de cursus, sont les inscrits habituels de cette formation. Cependant les responsables des services des relations humaines dans l’entreprise ou leurs collaborateurs, les chevilles ouvrières des réseaux associatifs, les juristes et hommes de loi, trouveront naturellement leur place au sein de ce DU.

Enfin les personnels de l’Éducation Nationale, enseignants comme encadrants, trouveront dans ce DU bon nombre d’éclairages devant un phénomène épidémique qui traverse la globalité du champ social, à commencer par les adolescents qui sont, bien entendu, la première cible visée par certaines addictions venant contrarier leurs développements, tant affectifs que scolaires.

 

Responsables

Responsable universitaire :

  • Pr. Stéphane THIBIERGE, Psychanalyse, Professeur à l’Université Paris Diderot-Paris 7, UFR IHSS département d’Études Psychanalytique

Responsable pédagogique :

  • M. Eric TOUBIANA Psychothérapeute, Psychanalyste, Ex- Maître de Conférences à l’Université Paris-Diderot Paris 7, Chercheur au CRPMS de l’Université Paris Sorbonne Cité.

Superviseurs :

  • Dr Françoise BLANADET, Psychiatre et Psychanalyste, Paris.
  • Dr. Sophie LAURET, Praticienne Hospitalière, pôle psychiatrique du 7ème Arrdt Paris. GPU.

Enseignements

Un cycle de conférences, de supervision est proposé le vendredi, afin de permettre aux inscrits venant de province de participer à ce DU tout en poursuivant leurs activités professionnelles, et ce, du 22 novembre 2019 au 29 mai 2020. Cet enseignement est donné avec une série d’orientation plurifocale et donc, sans ostracisme ni entre la psychiatrie et l’addictologie, ni entre les différents mouvements théoriques en œuvre dans la clinique.

Ce DU comporte plusieurs modules qui seront abordés et situés dans le cursus de manière adaptée à l’enseignement spécifique des conduites addictives. Ces modules peuvent interagir les uns avec les autres.

-DÉFINITIONS

-LES COMORBIDITÉS

-PSYCHANALYSE/NEUROSCIENCES

-LIENS D’ATTACHEMENT ET TRANSFERT

-PRISES EN CHARGE des ADDICTIONS

-NOTION DE GUÉRISON ou DE SUBSTITUTION

 

Travaux de terrains.

Au vu de la particularité de la matière abordée, le lieu de travail actuel du postulant pourra éventuellement être utilisé comme terrain de stage, à la condition évidente qu’il s’y prête. Si ce n’était pas le cas, ce seront des lectures, des productions cinématographiques, des biographies, qui serviront de matériel clinique pour la rédaction de ce mémoire d’une trentaine de pages. Le candidat pourra aussi chercher, indépendamment de l’aval de l’Université, un stage qui lui convient.

 

Groupes de supervision.

La supervision aura lieu de façon alternée avec certaines conférences, entre 13h et 15h, à partir du 22 novembre 2019. Chaque groupe de supervision est constitué d’une dizaine de personnes et animé par un superviseur psychiatre et psychanalyste. La supervision permettra à chacun de pouvoir faire part des implications, des difficultés, et des avancées dans leur cursus. Les participants pourront également servir à une réflexion sur l’utilisation qu’ils comptent faire de cette formation lors de leur pratique ultérieure et aux différentes implications cliniques dans ces pratiques. Enfin, ces supervisions seront un des lieux où s’élaborera le mémoire validant cette formation. Certaines séances d’enseignements seront, elles aussi, consacrées à la mise en forme et à l’avancée de ce mémoire.

 

Mémoire

Un accompagnement aura lieu tout au long de la formation et permettra à tous les participants de rédiger un mémoire théorico-clinique validant définitivement cette formation.

 

Calendrier des enseignements

100 heures d’enseignement réparties sur 15 journées.

Les cours auront lieu les vendredis, de 9h30 à 12h, et de 13h à 17h (sauf 3 avril et 22 mai), aux dates suivantes (sous réserve de modifications) :

  • Vendredis 22 et 29 novembre 2019
  • Vendredis 6 et 13 décembre 2019
  • Vendredis 17, 24 et 31 janvier 2020
  • Vendredi 7 et 14 février 2020
  • Vendredis 13, 20 et 27 mars 2020
  • Vendredi 3 avril 2020 (horaire différent : 9h30 12h et 13h 19h)
  • Vendredis 15 et 22 mai 2020 (22 mai : horaire différent 9h30 12h et 14h 19h)

Ces enseignements, supervisions et ateliers auront lieu soit au sein de l’université Paris Diderot.

Coût de la formation

 

1/ Tarifs :

– Formation professionnelle conventionnée: 2500€

– Formation professionnelle individuelle : 1250€

Jeunes diplômés : nous consulter

Ce DU n’est pas ouverts aux étudiants en cours de formation

 

2/ Frais de dossier :

Si votre candidature est retenue, vous devrez procéder obligatoirement, avant l’entrée en formation, à une inscription administrative.

A titre informatif les frais de dossier 2019-2020 seront de 300€.

L’inscription administrative à l’université pour l’année 2019-2020 est obligatoire et conditionne la remise du diplôme

 

Candidature

Pour faire acte de candidature au DU addictions veuillez nous faire parvenir :

  • la fiche candidature remplie,
  • une lettre de motivation,
  • un curriculum vitæ,
  • une photocopie des diplômes,
  • la fiche accord de prise en charge de l’employeur signée et tamponnée confirmant la prise en charge institutionnelle, si vous êtes dans ce cas

Avant le 7 octobre 2019  par courriel à Tarik Sadallah :
rf.toredid-sirap-vinu@halladas.kirat

 

Après examen de votre dossier par les responsables, une réponse vous sera adressée par mail pour vous signifier l’acceptation ou le refus de votre candidature.

Si besoin, un entretien oral pourra également être signifié.

Une fois la candidature acceptée, vous devrez procéder à l’inscription administrative à l’Université selon les modalités qui vous seront indiquées. Cette inscription devra être validée avant le début des cours.

 

L’université se réserve le droit d’annuler une formation si le seuil de stagiaires requis n’est pas atteint.

  • Date limite de candidature

    Candidatez avant le 7 octobre 2019 !

  • Durée de la formation

    100 heures d’enseignement réparties sur 15 journées.

    Les cours auront lieu les vendredis, de 9h30 à 12h, et de 13h à 17h (sauf 3 avril et 22 mai)

  • Validation du diplôme

    Mémoire et soutenance orale

  • Tarif

    Tarif conventionné : 2500€

    Tarif individuel : 1250€

    et frais de dossier : 300€

    Jeunes diplômés : nous consulter

     

Contact

Tarik Sadallah
rf.toredid-sirap-vinu@halladas.kirat

01.57.27.63.54

 

Nous rencontrer
Bât. Olympe de Gouges
bureau 414, 4e étage
8 rue Albert Einstein
75013 Paris

 

Nous écrire

Université Paris Diderot Paris 7
UFR d’Études Psychanalytiques
Service Formation Continue – case 7058
75205 Paris cedex 13